copyright msf caption © Muhamad Suryandi/MSF
31 déc 18 31 déc 18

Tsunami en Indonésie : L'intervention de Médecins Sans Frontières

Médecins Sans Frontières (MSF) est sur place en Indonésie pour venir en aide aux personnes touchées par le tsunami. MSF a mobilisé trois équipes dans le district de Pandeglang, l’une des régions les plus durement touchées par le tsunami qui a suivi l’éruption du volcan Anak Krakatoa le 22 décembre. 

Mise à jour : 31 décembre 2018

Avec le soutien de MSF, les centres de santé de Labuan et de Carita continuent d'offrir des services médicaux. L’équipe médicale de MSF s'occupe de la prise en charge des patients, de la prévention des infections, de la gestion de l’hygiène, ainsi que de l'inventaire et de l'évaluation des autres besoins dans les centres de santé. Ces actions ont été d'une aide précieuse et ont permis d'assurer la poursuite des soins aux patients. De plus, le processus d'orientation des patients se déroule bien, MSF étant en contact avec les ambulances disponibles dans les sous-districts.

En parallèle, les cliniques mobiles de MSF ont atteint 15 kampongs (villages) dans les sous-districts de Labuan et de Carita, à Pandeglang. Dans ces zones, les patients n'ayant pas accès aux centres de santé ont été traités, et divers services ont été fournis, tels que traitement des plaies, soins maternels, accouchements, et traitement des maladies chroniques et des infections chroniques. Des premiers soins psychologiques et du soutien psychosocial ont également été offerts, mais un soutien supplémentaire en matière de santé mentale sera mis en place dans les prochains jours. Des évaluations ont également été réalisées pour répondre adéquatement aux besoins médicaux des personnes déplacées à l'intérieur du pays, et pour soutenir les postes de santé et le personnel de santé local, tel que les sages-femmes. MSF recrute également du personnel pour le suivi des cas et les engagements communautaires.

Au 31 décembre, MSF avait mené 326 consultations médicales auprès de 223 femmes et de 103 hommes. L'équipe a enregistré 45 patients âgés de moins de cinq ans, 278 âgés de plus de cinq ans et deux non encore enregistrés. Par ailleurs, l'équipe d'intervention d'urgence de MSF a traité 16 femmes enceintes et effectué des suivis médicaux sur 15 patients. Parmi les affections les plus fréquemment traitées, on compte les infections des voies respiratoires supérieures, les myalgies, les céphalées et les traumatismes accidentels.

Mise à jour : 26 décembre 2018

Médecins Sans Frontières (MSF) est sur place en Indonésie pour venir en aide aux personnes touchées par le tsunami.

MSF a mobilisé trois équipes dans le district de Pandeglang, l’une des régions les plus durement touchées par le tsunami qui a suivi l’éruption du volcan Anak Krakatoa le 22 décembre. Une équipe soutient actuellement le centre de santé de Carita, qui est maintenant propre et opérationnel, et la deuxième équipe soutient le centre de santé de Labuan. Une troisième équipe, qui est mobile, se rend dans les différentes communautés pour soigner les patients blessés et incapables de se rendre dans les hôpitaux ou les centres de santé. La prise en charge des patients par les équipes de MSF se poursuit, et les cas graves sont orientés vers les hôpitaux.

À Labuan, MSF dispose d’une équipe médicale opérant dans le centre de santé afin d’appuyer la prestation de services médicaux aux patients non hospitalisés. À ce jour, le centre de santé de Labuan a admis 74 blessés, et 66 d'entre eux ont obtenu leur congé. Au total, 8 patients ont été transférés à l'hôpital, et 9 corps ont été reçus. De nombreuses personnes se rendent au centre de santé pour se faire soigner malgré les coupures de courant dans la région.

À Carita, MSF n'a pas pu se rendre au centre aujourd'hui, le 26 décembre, en raison des inondations causées par les fortes pluies qui ont débuté dans la soirée du 25 décembre. La coordination médicale avec le personnel du centre doit ainsi se faire par téléphone. Au 25 décembre, le centre de santé de Carita avait admis 99 patients blessés qui ont immédiatement obtenu leur congé après traitement. Le centre a également reçu 65 corps.

 

« En plus de soutenir les centres de santé, MSF a mis en place une clinique mobile dès le troisième jour après le tsunami qui a frappé la région. Nous avons rendu visite aux survivants qui ont évacué vers les hauteurs à pied. Certains d’entre eux ont été blessés alors qu’ils tentaient d’échapper à la montée des eaux ou après avoir été frappés par des débris. Nous avons vu beaucoup de blessés dans les communautés éloignées qui n'avaient toujours pas reçu de traitement. Nous avons donc nettoyé et pansé leurs blessures. Ensuite, nous effectuerons des visites de suivi pour vérifier leur état et s’assurer qu’ils guérissent correctement », a déclaré Dina Afriyanti, sage-femme avec MSF.

Sulaiman Warawu, promoteur de la santé MSF, a déclaré : « Comme MSF est ici à Banten depuis le début de l’année pour le projet de santé des adolescents, nous connaissons très bien cette région. Nous nous sommes donc engagés à soutenir les centres de santé et les personnes touchées. Nous continuerons à diriger la clinique mobile et ferons également des suivis pour assurer le rétablissement complet des patients. »

Selon l'Agence nationale indonésienne de gestion des catastrophes (BNPB), en date du 25 décembre 14 h heure local, un total de 16 082 personnes avaient été déplacées dans les cinq districts touchés par le tsunami – Pandeglang et Serang dans la province de Banten, et Lampung Selatan, Tanggamus et Pesawaran dans la province de Lampung. Le bilan s'élève maintenant à 429 morts, 1485 blessés et 154 personnes manquant toujours à l'appel. De plus, 882 maisons, 73 hôtels et villas, 60 kiosques alimentaires, 434 bateaux et environ 65 véhicules ont subi des dommages matériels.

Daniel von Rège, chef de mission MSF en Indonésie. 23 décembre :

«Depuis début 2018, Médecins Sans Frontières soutient un projet axé sur la santé des adolescents en Indonésie, en appui au Ministère de la Santé de Labuan et Carita dans le district de Pandeglang. Cette région a été sévèrement touchée par le tsunami à la suite d'une éruption du volcan Anak Karakatoa le 22 décembre au soir. Les équipes de MSF Pandeglang ont réagi à l'afflux de patients le matin du 23 décembre, alors que des blessés et des corps ont été amenés dans les centres de santé. Avec le soutien de son équipe de coordination nationale arrivée quelques heures plus tard, MSF a soutenu le personnel du centre de santé pour prioriser les besoins immédiats.

Alors que les cas les plus graves étaient dirigés vers les hôpitaux les plus importants de la région et que les personnes décédées étaient gérées par les autorités locales, MSF a aidé les agents de santé épuisés en veillant à la prise en charge des patients, au contrôle des infections et aux normes d'hygiène, et a fourni un soutien matériel. Au cours de la journée, de plus en plus de blessés et de corps sont arrivés et ont nécessité une attention immédiate. Cette situation risque de se poursuivre dans les prochains jours. MSF est présente de manière permanente dans le district de Pandeglang. Nous continuerons donc à soutenir les efforts nationaux aussi longtemps que nécessaire.  »

{{{ labels.morehistories }}}