copyright msf caption © Alessandro Penso/MAPS
12 sep 18 19 sep 18

Éradication de la tuberculose : le gouvernement canadien doit jouer un rôle de premier plan à l’Assemblée générale de l’ONU le 26 septembre

Toronto (Canada), le 12 septembre 2018 – À l’approche de la toute première réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose qui rassemblera chefs d’État et de gouvernement, le 26 septembre prochain à New York, l’organisation médicale humanitaire internationale Médecins Sans Frontières (MSF) appelle le gouvernement canadien à respecter son engagement d’agir en leader, dans le domaine de la santé, en contribuant à mettre un terme à l’urgence sanitaire représentée par la tuberculose, au Canada et à l’international.

L’objectif de cette réunion de haut niveau inédite est la signature, par les pays participants, d’une déclaration politique ambitieuse visant à renforcer les actions et les investissements pour éradiquer la maladie. Cependant, les négociations sur le projet de déclaration se prolongent en raison de désaccords importants. Certains pays s’inquiètent de l’absence d’une position forte et d’un engagement ferme qui permettraient d’appuyer le développement et la mise à disposition de nouveaux diagnostics, médicaments et vaccins abordables et efficaces pour lutter contre la tuberculose.

MSF appelle le gouvernement canadien, l’un des plus importants investisseurs publics dans le domaine de la recherche médicale au niveau mondial, à favoriser l’accès aux outils existants de lutte contre la tuberculose et le développement de diagnostics, traitements et vaccins, requis de toute urgence, en utilisant de nouveaux modèles de recherche et de développement abordables et plus facilement accessibles. Le premier ministre Justin Trudeau en personne doit se rendre à New York le 26 septembre afin de montrer au monde entier que le Canada est prêt et déterminé à traduire ses paroles en actes.

« Qu’une maladie aussi ancienne que la tuberculose puisse encore causer la mort de plus d’un million de personnes chaque année devrait alerter les gouvernements sur l’impérieuse nécessité de faire de la santé publique une priorité. Le gouvernement du Canada s’est engagé à éradiquer la tuberculose dans le Nord du pays et se positionne comme un chef de file en matière de santé mondiale qui soutient les programmes de santé, l’accès aux médicaments et l’innovation. Par conséquent, le Canada est bien placé pour jouer un rôle de premier plan le 26 septembre. », explique Jason Nickerson, Conseiller en affaires humanitaires chez MSF.

Rien qu’en 2016, dans le monde, plus de 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose et plus de 1,7 millions de personnes en sont mortes la même année. Dans notre pays, selon l’Agence de la santé publique du Canada, plus de 1700 personnes ont reçu un diagnostic de tuberculose en 2016. Parmi elles, plus d’une centaine souffrent de la forme pharmacorésistante de la maladie. Au cours des 40 dernières années, seuls deux nouveaux médicaments antituberculeux ont vu le jour et la majorité des patients n’y ont pas accès en raison de leur coût élevé et de leur manque de disponibilité. Par ailleurs, le traitement est long, douloureux et peu fiable. Avec l’augmentation de la résistance de la tuberculose, les outils pour diagnostiquer et traiter la maladie sont de moins en moins efficaces. Les patients qui suivent un traitement standard contre la tuberculose pharmacorésistante doivent endurer, chaque jour, pendant près de huit mois, la prise d’une vingtaine de comprimés pouvant entraîner des effets secondaires, comme une psychose ou une perte de l’audition, et qui nécessitent des injections quotidiennes douloureuses avec un taux de guérison moyen d’environ 55 %.

À propos de Médecins Sans Frontières

Médecins Sans Frontières (MSF) est la principale organisation internationale indépendante d'aide médicale dans le monde ; elle compte des projets médicaux dans plus de 65 pays. MSF est le plus important fournisseur non gouvernemental de traitements antituberculeux dans le monde. MSF dirige des programmes de lutte contre la tuberculose dans plus d’une vingtaine de pays. L’an dernier, grâce à MSF, plus de 18 500 patients ont commencé un traitement antituberculeux de première ligne et 3600 patients un traitement contre une tuberculose multirésistante.

Pour des informations supplémentaires et pour organiser une entrevue avec Jason Nickerson, veuillez contacter Sophie Labat, Attachée de presse, Sophie.Labat@toronto.msf.org / +1 (647) 746-0297 

{{{ labels.morehistories }}}