copyright msf caption © Atul Loke/Panos Pictures
07 sep 18 07 sep 18

MSF demande au Canada de faire preuve de leadership dans la lutte contre la tuberculose

Nous sommes à court d'options viables pour traiter l'une des maladies les plus anciennes et les plus douloureuses au monde : la tuberculose (TB). Plus d'un million de personnes meurent de la TB chaque année, tandis que des millions d'autres contracteront la maladie en 2018 seulement. Cela fait de la TB l'une des maladies les plus meurtrières au monde.

Les traitements antituberculeux actuellement disponibles sont longs, douloureux et souvent inefficaces. Les formes de TB pharmacorésistantes nécessitent au moins cinq antibiotiques différents, tous toxiques et causant des effets secondaires tels que surdité permanente, nausées, vomissements et douleurs.

Médecins Sans Frontières (MSF) est un chef de file international dans le traitement de la TB et gère des programmes pour des milliers de patients atteints de TB dans plus de 20 pays. Nous voyons de près l'impact humain de la maladie, tant la souffrance des patients qui endurent des traitements longs et débilitants que le désespoir de ceux qui savent qu'ils vont probablement succomber à la maladie. Nous savons à quel point le monde a besoin d’améliorer le diagnostic, le traitement et la prévention de la TB.

Le 26 septembre 2018, les Nations Unies tiendront une réunion de haut niveau sur la TB. Il s'agit là d'une occasion sans précédent pour les dirigeants mondiaux de prendre les commandes et de passer à l'action contre l’une des pires maladies mortelles au monde.

MSF profite de l'occasion pour demander au Canada de faire preuve de leadership dans cette lutte. Nous demandons au premier ministre Justin Trudeau d'assister personnellement à la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la TB en septembre et de faire en sorte que le Canada prenne des engagements audacieux et dirige la riposte internationale pour mettre fin à la TB ici au pays et ailleurs dans le monde — et nous avons besoin de votre aide pour y arriver.

Suivez ce lien pour dire au gouvernement du Canada qu’il est urgent d’agir pour mettre fin à la TB dans le monde.

Le Canada s'est engagé à améliorer les soins et le traitement de la TB ici au pays. Donc, lors de la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la TB , le 26 septembre, nous pouvons véritablement nous positionner comme des leaders mondiaux de la santé — ce que le premier ministre Trudeau a lui-même promis de faire.

Au printemps dernier, Justin Trudeau a signé un article dans The Lancet, l'une des revues médicales les plus réputées au monde, dans lequel il soulignait « le rôle de premier plan que veut assumer le Canada pour mettre un terme aux épidémies touchant disproportionnément les femmes et les filles, notamment le SIDA, la tuberculose et le paludisme. » Il pourra se montrer à la hauteur de cette annonce lors de la réunion de haut niveau en prenant des engagements concrets.

Joignez-vous à nous pour exiger que le premier ministre Trudeau lui-même soit présent à la réunion des Nations Unies sur les droits de la personne le 26 septembre et qu'il fasse preuve de leadership au Canada et à l'international pour mettre un terme aux souffrances et aux décès causés par la TB.

{{{ labels.morehistories }}}