{{ index[0].node.title }}

{{ index[0].node.field_intro_text }}

Les combats en Ukraine ont causé la mort de milliers de personnes, en plus de faire d'innombrables blessés. Elle a en outre forcé le déplacement de plus de 6,5 millions de personnes vers les pays voisins.

Les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) fournissent une assistance médicale d’urgence aux personnes qui se trouvent encore en Ukraine, ainsi qu’à celles qui se sont rendues dans des pays voisins en quête de sécurité.

La situation est extrêmement instable, et nous avons été témoins de l’impact dévastateur du conflit sur la population. Certaines villes encerclées par les forces militaires subissent de violents bombardements tandis que la nourriture et l’eau commencent à manquer.

De nombreux hôpitaux sont confrontés à de graves pénuries de fournitures médicales : outils chirurgicaux, médicaments pour les maladies chroniques, il manque de tout. De plus, les conséquences sur la santé mentale des chocs et des souffrances sont énormes, même dans les zones largement épargnées par la violence. Chaque jour, de plus en plus de gens se retrouvent devant un choix déchirant : rester dans un endroit dangereux ou fuir vers l’incertitude.

Les renseignements concernant notre intervention qui figurent plus bas étaient exacts au 22 décembre 2022.

Comment MSF soutient-elle les besoins médicaux des communautés?

Les équipes médicales de MSF sont devenues expertes dans le travail en zones de conflit et en contexte de crises humanitaires complexes. Par ailleurs, nos spécialistes en logistique et nos robustes chaînes d’approvisionnement assurent l’acheminement des fournitures essentielles là où elles sont nécessaires.

- Des soins de santé primaires, comprenant le traitement des maladies chroniques, sont prodigués aux personnes vulnérabilisées qui ont fui leur foyer et à celles qui sont restées dans les zones de combats intenses.

- MSF soutient les médecins et le personnel de la santé ukrainiens en les approvisionnant en matériel et en leur offrant de la formation.

- Des évacuations médicales sont menées depuis des hôpitaux débordés vers des endroits plus sûrs.

- Du soutien est offert aux psychologues, aux intervenants et aux intervenantes de première ligne, de façon à assurer des soins de santé mentale aux personnes qui ont vécu des expériences extrêmement traumatisantes.

Nous concentrons notre intervention humanitaire là où les besoins sont les plus grands et là où notre travail médical d’urgence peut avoir le plus d’impact. 

Puis-je faire un don pour soutenir le travail de MSF en Ukraine?

Grâce à la générosité de personnes comme vous qui ont donné à notre fonds général, nous n’avons pas eu besoin de lancer un appel spécifique pour notre travail en Ukraine et dans les pays limitrophes.

Nous vous invitons toutefois à faire un don sans restriction. Ce type de don assure à nos équipes médicales basées un peu partout à travers le monde la flexibilité nécessaire pour répondre aux besoins qui se présentent.

Cliquez sur ce lien si vous souhaitez faire un don à nos fonds général.

DONNEZ

Visitez la page suivante pour en savoir plus.

COMMENT NOUS Dépensons votre argent

Notre réponse en Ukraine : un aperçu détaillé

Notre priorité en Ukraine est d’assurer l’approvisionnement en fournitures médicales essentielles.

Nous leur offrons du soutien technique et de la formation sur la façon de gérer des afflux de personnes blessées, et allégeons un peu la pression sur les hôpitaux en évacuant des malades vers des régions plus sécuritaires du pays. 

Jusqu’à présent, les efforts se sont concentrés sur la chirurgie, le traitement des blessures traumatiques et les soins intensifs découlant du conflit, mais une situation inquiétante se dessine également pour les personnes atteintes de maladies chroniques, telles que l’hypertension, le diabète, l’asthme et les maladies cardiaques, qui ont besoin de médicaments et de soutien essentiels.


Activités de MSF en Ukraine.

Cependant, avec une guerre active dans de nombreuses régions, les mouvements sont difficiles, dangereux ou tout simplement impossibles. Les réseaux de communication ne sont pas toujours fonctionnels, et il y a beaucoup de désinformation.

Nous veillons à ce que les personnes vulnérabilisées et souffrant de maladies chroniques puissent continuer de recevoir les soins et les médicaments dont elles ont besoin pour éviter que leur état ne s’aggrave.

Nous constatons aussi que les gens sont profondément bouleversés par ce qu’ils ont vécu. L’anxiété, les crises de panique et les troubles du sommeil sont des symptômes courants. 

Nous avons intensifié nos activités en santé mentale, notamment en renforçant les capacités des psychologues qui sont sur place et en formant des intervenants et des intervenantes de première ligne pour que des premiers soins psychologiques puissent être prodigués.

Le travail de MSF en chiffres

- 801 membres du personnel de MSF travaillent en Ukraine

- 408 tonnes de fournitures médicales ont été livrées

- 13 villes ukrainiennes comptent des activités médicales de MSF

Trains d’évacuations médicales

Le 1er avril 2022, MSF a commencé à opérer un train médicalisé à deux wagons pour évacuer des patients et des patientes dans un état grave, mais stable, vers un endroit plus sûr. Maintenant, nous opérons également un train mieux équipé à bord duquel nous pouvons fournir des soins intensifs.

Les trains transportent des gens en provenance d’hôpitaux ukrainiens surchargés qui se trouvent à proximité des zones de combats actifs vers des hôpitaux ukrainiens plus sûrs et ayant plus de capacité.

 

À ce jour,  2,607 personnes ont été évacuées. L’équipe a notamment évacué 78 bébés et jeunes enfants d’un orphelinat de Zaporijjia, dont certains avaient été blessés lors d’une frappe de missiles largement médiatisée sur la gare de Kramatorsk.

Ukraine centrale

Kyiv

L’équipe de MSF à Hostomel et dans d’autres zones situées en périphérie de Kyiv continue de fournir du soutien psychologique et psychosocial tout en cherchant à intensifier cet aspect de notre travail dans la région.

Dans la ville de Kyiv, en juillet, nous avons commencé à fournir des services de physiothérapie dans un hôpital géré par le ministère de l’Intérieur. L’hôpital compte environ 300 lits entièrement réservés aux blessés de guerre. Le besoin en soins postopératoires est énorme, car les soins de réadaptation et de physiothérapie n’étaient pas particulièrement bien implantés au sein du système de santé local avant le conflit. Dans ce contexte, un nombre élevé de personnes affligées par des blessures traumatiques risquent de souffrir de problèmes de mobilité à long terme sans soins appropriés. Les physiothérapeutes de MSF travaillent donc de concert avec le personnel de santé local pour fournir de la formation pratique et améliorer la capacité locale de physiothérapie.

Dans le cadre de notre collaboration avec le ministère de la Réinsertion et des Territoires temporairement occupés, nous offrons de la formation en santé mentale au personnel du centre d’appels. Ce centre est géré par le ministère afin de répondre aux besoins des personnes déplacées et de celles restées dans les zones non contrôlées par le gouvernement ukrainien. Jusqu’à présent, quatre séances de formation ont été offertes.

Bilal Tserkva et Fastiv

À Bilal Tserkva et Fastiv, nos équipes se concentrent sur les personnes âgées et les personnes déplacées souffrant de maladies chroniques qui ont été privées de soins de santé. Ces activités englobent des dons de matériel, du soutien médical et psychologique, ainsi que de la formation auprès du personnel des établissements de santé.

Depuis le 5 avril 2022, une soixantaine de consultations médicales ont été menées auprès de personnes âgées vivant dans la région.

Kropyvnytskyi 

Sur une base ponctuelle, une équipe de MSF fait des dons d’articles médicaux, offre des formations au personnel soignant et aux premiers répondants, distribue des articles de première nécessité, réalise des travaux de réhabilitation dans des refuges pour personnes déplacées et organise des séances de psychoéducation avec des groupes de personnes déplacées et des consultations individuelles en santé mentale à la fois dans la ville et en périphérie. Nous soutenons également une maternité pour rendre les services plus accessibles aux victimes de violences sexuelles et sexospécifiques.

Nord de l’Ukraine

Zhytomyr

L’objectif à Zhytomyr est de reprendre progressivement nos précédentes activités de soutien au traitement de la tuberculose pharmacorésistante.

À Zhytomyr et dans les environs, nous avons fait don de matériel servant au traitement des blessures traumatiques. Nous avons également offert de la formation sur la prise en charge des afflux de blessés dans neuf hôpitaux, pendant la période où les lignes de front s’étaient rapprochées.

Les équipes de MSF continuent de fournir du soutien psychologique et social (à travers des colis alimentaires et de trousses d’hygiène) à des personnes souffrant de tuberculose active afin de les aider à prendre leurs médicaments correctement et à terminer leur traitement. En collaboration avec les autorités sanitaires, MSF a récemment commencé à effectuer des recherches de contact pour les enfants qui ont été en contact étroit avec des personnes souffrant de tuberculose.

MSF transporte également des échantillons pour analyses à l’hôpital spécialisé dans le traitement de la tuberculose afin de surveiller les progrès des patients et des patientes.

En parallèle, nous continuons à soutenir l’hôpital régional de traitement de la tuberculose en lui fournissant entre autres des médicaments antituberculeux, ainsi que des fournitures de laboratoire et des aliments pour les patients et les patientes.

Chernihiv

Nous gérons des cliniques mobiles dans dix villages autour de Chernihiv pour répondre aux besoins médicaux. Nous offrons des consultations externes pour les maladies non transmissibles, offrons du soutien psychologique et aidons à identifier les cas de violences sexuelles et sexospécifiques. Nous rejoignons également des patients et des patientes à Chernihiv par l’intermédiaire de notre ligne d’assistance téléphonique destinée aux personnes ayant subi des violences sexuelles et sexospécifiques, un service basé à Kyiv.

Kharkiv

À Kharkiv, nous gérons des cliniques mobiles pour apporter des soins aux milliers de personnes qui ont trouvé refuge dans des stations de métro (plus de la moitié des stations de la ville), dont beaucoup souffrent de stress et de traumatismes psychologiques en raison de la guerre. Plus de 1 000 consultations ont été réalisées jusqu’à présent. Nous avons également installé des filtres à eau pour assurer l’approvisionnement en eau potable.

Après une amélioration du contexte de sécurité et la reprise subséquente du fonctionnement du réseau de métro, les activités « souterraines » de MSF ont été déplacées au-dessus du sol et restructurées pour soutenir les personnes qui n’ont plus de domicile ou qui ont encore besoin d’une assistance médicale. À Kharkiv, nous soutenons actuellement les personnes déplacées de la ville à divers endroits par l’intermédiaire de cliniques mobiles. Bien que certaines des activités de la clinique se déroulent à même les établissements des réseaux de bénévoles, d’autres sont menées dans des dortoirs mis à la disposition des personnes déplacées. Cependant, les frappes sur la ville (et dans les environs) se sont de nouveau intensifiées au cours des dernières semaines, ce qui a entraîné une interruption des activités.

La ville de Kharkiv continue d’être bombardée au quotidien. Bien qu’il semble s’agir d’attaques plutôt ciblées, les tendances et les détails précis restent à éclaircir. Entre-temps, de nombreuses régions du nord restent hors de portée pour des raisons de sécurité. Les équipes d’OCA ont toutefois pu se rendre dans 9 localités et elles ont organisé 14 cliniques mobiles à l’intérieur et à l’extérieur de la ville entre le 28 juillet et le 10 août. De plus, 14 cliniques mobiles ont été organisées entre le 11 et le 24 août dans la ville de Kharkiv et ses environs.

Ouest de l’Ukraine

Lviv

Dans la ville de Lviv, des équipes de spécialistes ont formé le personnel hospitalier à la prise en charge des afflux de personnes blessées et au traitement des blessures de guerre.

De plus, une équipe chirurgicale de MSF soutient l’unité de traitement des brûlures dans l’un des grands hôpitaux de référence à Lviv


Formation de MSF sur la prise en charge des afflux de personnes blessées dans un hôpital de Lviv.

Vinnytsia

À Vinnytsia, nous apportons du soutien aux personnes qui ont fui d’autres régions du pays et qui se sont installées dans des logements sur une base temporaire ou à plus long terme.

Dans les refuges, nos équipes gèrent des cliniques mobiles qui offrent des consultations médicales, veillent à la poursuite des soins et des médications chez les personnes atteintes de maladies chroniques (ex. : hypertension, asthme, diabète, maladie cardiaque et épilepsie), orientent les cas graves vers l’hôpital, et offrent des premiers soins psychologiques, des consultations en santé mentale.

Nos équipes fournissent également des trousses qui contiennent des articles ménagers essentiels et des articles de première nécessité, y compris du papier hygiénique, des brosses à dents, du dentifrice, du savon, du shampooing, des couches pour bébés et des serviettes.

À Vinnytsia, nous facilitons l’orientation des personnes âgées et vulnérabilisées qui sont évacuées des zones de première ligne de l’est et qui nécessitent un suivi médical pour des maladies chroniques. Les ambulances locales et le train médicalisé sont utilisés pour le transport, et nos équipes à Vinnytsia coordonnent les transferts avec les autorités sanitaires locales à l’arrivée des patients et des patientes.

En juillet, nous avons lancé un projet de physiothérapie dans un hôpital de 60 lits. Nous y fournissons de la formation et des soins au chevet des patients et des patientes, et nous travaillons à accroître la capacité locale à répondre à un besoin aigu, en empruntant une approche similaire à celle de Kyiv.

Mukachevo et Berehove

Une équipe dirige des cliniques mobiles le long de la frontière avec la Hongrie, où un nombre important de personnes sont rassemblées, principalement à Berehove pour le moment. 

L’équipe voit des signes que le soutien en santé mentale devient une priorité. Nous nous concentrerons donc sur cet aspect, ainsi que sur la continuité des soins aux personnes qui étaient auparavant sous traitement médical et qui sont désormais exposées à une interruption de traitement depuis leur départ précipité.

Oujhorod et Ivano-Frankivsk

Nous avons installé des bases à Ujhorod et Ivano-Frankivsk, et nous sommes en train de mettre en place un réseau pour transporter les fournitures vers les hôpitaux des zones de première ligne. Nous évaluons aussi les besoins médicaux dans les environs et organiserons des formations sur les risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires pour le personnel de santé local.

Nous avons tenu des formations avec des professionnels de la santé locaux, y compris en santé mentale pour les psychologues et les intervenants et intervenantes de première ligne. Nous offrons également des séances de thérapie de groupe et des consultations individuelles en santé mentale à des personnes déplacées.

Nous soutenons une clinique qui vient en aide aux personnes déplacées et qui est gérée par des médecins, eux-mêmes déplacés en raison du conflit. À Uzhhorod, nous gérons une clinique mobile qui porte assistance à des personnes déplacées installées dans des refuges publics.

Nous continuons à faire des dons aux établissements de santé dans ces deux endroits et à distribuer des trousses d’articles non alimentaires aux personnes déplacées, en particulier dans les zones rurales voisines. Nous menons par ailleurs des travaux de réhabilitation dans des refuges pour personnes déplacées.

Sud de l’Ukraine


Préparation de fournitures médicales à destination de l’Ukraine

Odessa et Mykolaïv

Pour aider les établissements de santé ukrainiens à faire face à un afflux potentiel de personnes blessées, les équipes de MSF ont formé des centaines de médecins, d’infirmiers et d’infirmières sur le triage des patients et des patientes en fonction de la gravité de leurs blessures.

Cette étape est essentielle pour veiller à ce que les personnes blessées soient traitées de manière appropriée dans une situation d’urgence.

À Odessa et Mykolaïv, nous avons pu faire des dons de fournitures médicales à des hôpitaux qui se préparaient à accueillir des personnes blessées. Des consultations seront bientôt organisées à l’intention des personnes déplacées et des personnes vulnérabilisées. 

À Mykolaïv, MSF finance également le travail de bénévoles qui transportent du matériel médical et logistique jusque dans la ville assiégée. Nous soutenons plusieurs hôpitaux de la ville avec des dons médicaux et logistiques et des services d’eau et d’assainissement. Nous fournissons des services de santé mentale dans trois sites des zones rurales situées autour de la ville, où nous constatons l’impact extrêmement grave de la guerre sur la santé psychologique des gens. C’est une situation qui doit retenir l’attention, car les problèmes de santé mentale sont encore souvent stigmatisés dans le pays, et il n’y a pas assez de psychologues et de psychiatres détenant de l’expérience dans les traumatismes liés à la guerre.

Kryvyi Rih

Dans la région plus étendue de Kryvyi Rih, MSF a commencé à gérer des cliniques mobiles qui fournissent des soins de santé de base, y compris en santé sexuelle et reproductive. À l’hôpital d’Apostolove, MSF soutient la salle d’urgence avec une capacité d’intervention en cas d’afflux de personnes blessées et fournit du matériel médical pour les activités chirurgicales. À la demande des autorités locales, une équipe évalue la situation dans les villages situés près de la ligne de front afin d’y déployer, si possible, des cliniques mobiles.

Est de l’Ukraine

Nous avons élargi nos activités dans l’est de l’Ukraine pour répondre aux besoins croissants dans les zones proches de la ligne de front et dans les endroits accueillant les personnes déplacées.

Dnipro

Dans et autour de Dnipro, nous soutenons des personnes vulnérabilisées qui ont fui certaines parties des provinces de Donetsk et de Louhansk où le conflit est particulièrement intense. Ces personnes vivent maintenant dans plus de 40 refuges, soit temporairement ou à plus long terme.

Beaucoup d’entre elles sont des personnes âgées, des personnes en situation de handicap, des enfants non accompagnés et des personnes qui ne peuvent pas se permettre de faire le voyage vers l’ouest de l’Ukraine ou vers l’étranger.

Dans les refuges, nos équipes gèrent des cliniques mobiles qui offrent des consultations médicales, veillent à la poursuite des soins et des traitements chez les personnes atteintes de maladies chroniques, orientent des cas graves vers des hôpitaux. Les équipes fournissent aussi des premiers soins psychologiques, des consultations en santé mentale et des articles de première nécessité. MSF offre également des consultations et oriente les victimes de violences sexuelles.

Zaporijjia

À Zaporijjia, nous apportons notre soutien aux personnes déplacées dont des milliers proviennent de Marioupol et d’autres régions durement touchées par d’intenses combats.

Nos équipes gèrent des cliniques mobiles dans le centre d’accueil principal et soutiennent plus de 30 refuges à travers Zaporijjia. Elles offrent des consultations médicales et des médicaments à des personnes atteintes de maladies chroniques (ex. : hypertension, asthme, diabète, maladie cardiaque et épilepsie), en plus d’orienter les cas graves vers l’hôpital et de fournir des premiers soins psychologiques, des consultations en santé mentale et des articles de première nécessité.

MSF a commencé à offrir des premiers soins psychologiques aux personnes arrivant de Marioupol dans les zones d’accueil et les refuges. De plus, nous avons fait don de fournitures médicales et animé des formations sur les afflux de personnes blessées au personnel de l’hôpital principal de Zaporijjia. 

Nous intensifions nos efforts pour soutenir les installations médicales situées de part et d’autre de la ligne de front dans l’oblast de Zaporijjia, dans des zones non contrôlées par le gouvernement. L’équipe de MSF a réussi à établir des contacts avec des professionnels de la santé et des bénévoles de la région afin de comprendre leurs besoins et de leur permettre de continuer à fournir des soins médicaux aux communautés touchées par le conflit. Le manque d’accès physique et de présence dans ces zones reste un défi majeur, mais l’équipe étudie des solutions alternatives et créatives pour répondre rapidement à certains de ces besoins.

Régions de Donetsk et Louhansk

Nous travaillons en collaboration avec des hôpitaux et des centres de soins de santé primaires près de la ligne de front à Donetsk pour veiller à ce qu’ils aient assez de fournitures et qu’ils soient suffisamment formés pour continuer à prodiguer des soins si des combats intenses venaient à briser les chaînes d’approvisionnement. Cela comprend le soutien aux soins de santé primaires, le traitement des maladies chroniques, les soins de santé maternelle et les blessures traumatiques.

Dans certains établissements, nous fournissons aussi un soutien logistique pour assurer un approvisionnement autonome en électricité par le biais de génératrices et d’énergie solaire, et suffisamment d’eau potable pour pouvoir fonctionner pendant une semaine. 

De plus, nous renforçons l’autonomie de certains hôpitaux, avec des infrastructures comme des panneaux solaires, des génératrices et des réserves d’eau, dans le but de leur permettre de fonctionner pendant une semaine en cas de panne d’électricité ou de pénurie d’eau.

Les équipes de MSF soutiennent des hôpitaux spécifiques pour réorganiser et renforcer leur capacité en salle d’urgence et se préparer à un éventuel afflux de personnes blessées. Elles s’assurent aussi de donner des médicaments et des fournitures spécifiques en réponse aux demandes des établissements et du personnel médical. Depuis le début du mois d’août, l’hôpital de Kostiantynivka a reçu du soutien pour remettre en état sa salle d’urgence et sa salle d’opération, et elle compte sur la présence régulière d’une équipe chirurgicale de MSF.

Notre intervention d’urgence dans les pays voisins

MSF s’engage à fournir une assistance médicale aux personnes touchées par le conflit, peu importe où elles se trouvent, et qui qu’elles soient.

Pologne


MSF a envoyé des unités mobiles en Ukraine pour fournir une assistance médicale aux personnes qui tentent de se rendre en Pologne pour fuir la guerre.

Les équipes d’urgence de MSF travaillent depuis des bases en Pologne pour acheminer du personnel médical et des fournitures essentielles en Ukraine.

Selon les Nations Unies, plus de 4,6 millions de personnes avaient fui l’Ukraine vers la Pologne au 18 juillet 2022. Dans les premiers jours de l’intervention, nous avons fait don de fournitures à la Croix-Rouge du district de Lublin et à un point d’accueil à Horodlo. Nous avons par ailleurs l’intention de commencer à fournir des premiers soins psychologiques, des conseils sur les autosoins et de la formation en accompagnement psychologique aux bénévoles qui prêtent main-forte à l’intervention.

MSF s’emploie activement à soutenir le ministère de la Santé dans le traitement de la tuberculose pharmacorésistante, notamment auprès des personnes qui bénéficiaient déjà du soutien de MSF en Ukraine.

Hongrie

L’ONU rapporte qu’environ 530 000 personnes se sont réfugiées en Hongrie. Nos évaluations ont révélé que les besoins immédiats de bon nombre d’entre elles sont satisfaits.

Nous avons commencé à travailler en partenariat avec des organisations locales pour offrir des consultations de soins de santé primaires et du soutien psychologique. Entre-temps, nous continuerons de surveiller la situation, en nous concentrant notamment sur l’identification des besoins moins visibles des personnes et des groupes vulnérabilisés qui ne bénéficient pas des services essentiels.

Moldavie

En date du 3 mai, près de 500 000 personnes en provenance d’Ukraine sont entrées en Moldavie. Bien que plusieurs d’entre elles y soient en transit uniquement, la Moldavie – qui ne compte qu’une population de 2,6 millions d’habitants et d’habitantes – accueille aujourd’hui la plus grande concentration de personnes réfugiées venues d’Ukraine par habitant, selon les Nations Unies.

Le 12 mars à Palanca, MSF a commencé à offrir des consultations de soins de santé primaires et des premiers soins psychologiques aux personnes fuyant Mykolaïv et Odessa. Nos équipes ont également fourni du soutien psychologique aux personnes dans les centres d’accueil de la capitale Chișinău et procèdent à des évaluations dans les hôpitaux de la ville pour cerner les besoins médicaux.

 

Biélorussie

Au 23 août, plus de 16 690 personnes avaient franchi la frontière entre l’Ukraine et la Biélorussie.

En Biélorussie, une équipe d’évaluation de MSF s’est déplacée dans la région frontalière avec l’Ukraine pour y évaluer les besoins médicaux et humanitaires. Notre équipe y a vu un nombre croissant de personnes déplacées de force d’Ukraine ayant besoin d’assistance médicale et de soutien social. Nous répondons aux besoins des personnes en provenance d’Ukraine, ainsi que d’autres pays, dans les régions de Minsk, Grodno, Brest, Gomel, Mogilev et Vitebsk. Parmi nos patients et nos patientes, il y a beaucoup d’enfants et de personnes souffrant de maladies chroniques et non transmissibles, y compris le diabète et l’hypertension. La majorité de ces personnes ont besoin d’un soutien psychologique urgent. En Biélorussie, MSF continue de gérer ses programmes réguliers. Nous soutenons le programme national de lutte contre la tuberculose dans le secteur civil et dans les prisons.

Russie

Au 23 août 2022, plus de 2 300 000 personnes avaient quitté l’Ukraine pour la Russie.

MSF est présente en Russie depuis 30 ans. Actuellement, les équipes de MSF en Russie travaillent avec les autorités sanitaires des régions d’Arkhangelsk et de Vladimir pour soutenir le traitement essentiel des personnes atteintes de tuberculose pharmacorésistante. Au cours des derniers mois, MSF a accru son aide aux organisations partenaires à Saint-Pétersbourg et à Moscou pour assurer à ceux et celles qui en ont besoin la poursuite des traitements antirétroviraux, notamment chez des personnes venant d’Ukraine et d’ailleurs. Nous avons constaté une augmentation du nombre de personnes originaires d’Ukraine qui vivent avec le VIH et l’hépatite C et qui ont besoin de faire renouveler leurs médicaments antirétroviraux.

En parallèle, MSF a récemment commencé à soutenir des personnes déplacées à Rostov et Voronej (depuis février 2022), en coordination avec les autorités locales. En mai 2022, MSF a lancé une ligne d’assistance téléphonique dans le but de fournir des services d’orientation médico-sociale aux personnes réfugiées provenant d’Ukraine. À la fin du mois d’août, MSF, avec le soutien de spécialistes locaux, a répondu au cas par cas aux besoins médicaux de plus de 490 personnes. En collaboration avec des ONG de la région, MSF a livré à Voronej des articles de première nécessité, y compris des aliments, des glucomètres ou autres produits essentiels à des personnes diabétiques provenant d’Ukraine. À la mi-août, des initiatives locales soutenues par MSF ont fourni du soutien à plus de 2 360 personnes, en accordant la priorité aux besoins immédiats des personnes déplacées récemment arrivées dans le sud de la Russie. 

Nous continuons d’apporter notre soutien en fournissant des aliments et des articles d’hygiène. MSF, par l’intermédiaire d’organisations locales, de spécialistes en travail social et de prestataires de santé de la région, vise à relier les communautés dans le besoin aux services médicaux et humanitaires existants et à améliorer leur capacité à recevoir le soutien médical et humanitaire nécessaire. Comme dans n’importe quel pays, notre travail en Russie est axé sur les soins médicaux, là où nous le pouvons, et sur la seule base des besoins médicaux.